24 HEURES KARTING – LE MANS – 28 & 29/09/2019

image_pdfimage_print

Sur les sommets de l’Endurance Karting au Mans

Pendant le dernier week-end de septembre, les 24 Heures Karting du Mans ont confirmé l’intérêt sportif et humain de l’Endurance Karting lors de la 34e édition de cette compétition mythique organisée par l’Automobile Club de l’Ouest. Deux tours d’horloge pour affronter des adversaires aguerris, mais aussi les rigueurs de la météo, la course de nuit, les inévitables contretemps ou encore la fatigue, 24 heures pour dépasser ses limites et relever un défi exceptionnel en équipe afin de célébrer la magie de l’Endurance.

Cette année, les 24 Heures Karting rassemblaient 27 équipages sur le Circuit International Le Mans Karting du 27 au 29 septembre. Le départ de la course était donné sous le soleil à 15h00 précise par Felipe Massa, le Président de la CIK-FIA. La piste restait sèche jusqu’à 8h00 dimanche matin, les averses se succédant ensuite sans réelle interruption, mais le temps s’améliorait dans la dernière heure de course.

Le programme du samedi matin comprenait également la dernière manche du Championnat de France d’Endurance Minime et Cadet ainsi que le 4e des 5 rendez-vous de la Formule 20.000.

Championnat d’Endurance FIA Karting : Sodikart conserve son titre

Malgré une baisse du nombre d’engagés, six, et l’absence d’autres équipes d’usine aux côtés de Sodikart, la catégorie GP1 a assuré le spectacle. Sur les puissants karts à motorisation OK équipés de nouveaux pneumatiques MG Tires, la compétition a tenu ses promesses grâce à la présence d’équipes très bien préparées venues tenter de ravir la victoire au n°1-Sodikart (Sodi/TM). Le n°24-Wintec (Sodi/Vortex) avait commencé par prendre la pole position lors des chronos disputés en 4 séances qualificatives d’où les moins rapides étaient progressivement éliminés. La course est restée incertaine jusqu’en fin de soirée, avec le n°50-K50 Kart Mag (Tony Kart/Vortex) en pleine bagarre avec le n°55-Rouen Espace Karting (Sodi/Iame). Le n°1-Sodikart reprenait la tête vers minuit et accentuait progressivement son avance jusqu’à la ligne d’arrivée, franchie au terme de 1446 tours représentant plus de 2000 km. Le n°55-Rouen Espace Karting terminait second à 13 tours et le n°50-K50 Kart Mag prenait la 3e place, 3 tours plus loin. Le 1er Trophée Anthoine Hubert, lancé par l’ACO, récompensait le meilleur tour en course réalisé par Evann Mallet de l’équipe Wintec, d’autre part très retardée par une véritable série noire d’incidents mécaniques.

SO 24 KMD s’impose en GP2

Avec 20 participants chaussés de pneus LeCont, la catégorie GP2 a donné lieu à de nombreux affrontements avant que l’auteur de la pole position, le n°72 SO 24 KMD (Sodi/Rotax) ne s’installe définitivement la première place à 4 heures de l’arrivée. Le n°96-Rouen Espace Karting 2 (Sodi/Rotax), le n°10-Red Racing SWS (Sodi/Rotax), le n°44-Malevaut Sport (Tony Kart/Rotax) ou encore le n°76-Circuit de l’Europe 76 (Sodi/Rotax), l’équipage qui pointait le plus longtemps en tête, se relayaient notamment aux commandes de la course jusqu’au petit matin. SO 24 KMD prenait l’avantage alors que la pluie avait fait son apparition et s’imposait en GP2 à la 5e place du classement général. Circuit de l’Europe 76 assurait la 2e place dans son avant-dernier relais en même temps que la 1re position en Master face à un autre Master, le n°36-Cormeilles KMD , tandis que Malevaut Sport passait de la 2e à la 4e position à cause d’un problème mécanique à un peu plus d’une heure du but. Seul équipage GP-Junior, le n°54-GK Kart 53 (Sodi/Rotax Junior) ralliait l’arrivée au 23e rang.

4×24 minutes Minime/Cadet

La dernière épreuve du Championnat de France d’Endurance Minime et Cadet adoptait un formait original d’une course de 96 minutes dans laquelle chaque pilote, au volant de son propre kart, effectuait deux relais de 24 minutes chacun. L’ASK Brétigny s’imposait en Cadet avec Alessandro Giusti le poleman et Arthur Raphanel (Birel ART/Rotax), 8 dixièmes de seconde seulement devant CRG France d’Enzo Menendez et Adrien Closmenil (CRG/Rotax), qui s’assuraient du titre Cadet. Val de Loire ECLD avec Eliott Couche-Guillou (Sodi/Rotax) et Lucas Delaunay (Top Kart/Rotax) terminait 3e de la course à près d’une minute, talonné par JT Kart 76 de Tom Cave et Jade Gourier (DR – MS Kart/Rotax).

Thomas Dreux (Kosmic/Iame) et Nino Delaunay (Parolin/Iame) de l’équipe Val de Loire Max 2D, déjà assurés de rempoter le Championnat en Minime, s’imposaient également lors de la course avec une courte avance de 3,5’’ face au Team Maxigrip de Julien Freze (Zanardi/Iame) et Robin Doucet (Birel ART/Rotax) et 7,3’’ sur ASK Châtellerault de Clément Piaud et Pierre Lamirault (Birel ART/Rotax).

20.000 tours/minute: Renaux, star du Mans

Compétition spectaculaire et très agréable à suivre concernant les karts historiques 100 cc de 1986 à 2003 carrossés, à moteur refroidi par air, sans embrayage et conformes à leur réglementation d’origine, la Formule 20.000 a de quoi séduire de nombreux anciens pilotes de bon niveau et autres amateurs de belles mécaniques. Le Mans était le 4e des 5 rendez-vous de cette saison inaugurale.

Johan Renaux (Tony Kart Extreme/Vortex) s’était déjà imposé durant les manches qualificatives face à Thomas Laurent (Sodi Futura/Rotax & Vortex) et Fabrice Frété (CRG Charlotte/ Parilla & Rotax). Renaux menait la finale de bout en bout et gagnait avec une confortable avance de près de 3’’. La 2e place a donné lieu à un superbe duel entre Mickaël Dauphin (Go Kart Aero/Sirio) et Fabrice Frété (CRG Charlotte/ Parilla & Rotax). Frété terminait 2e seulement 0,121’’ devant Dauphin. Johan Besnault (Tony Kart Esprit/Titan & ATK) terminait 4e et Laurent distançait finalement Julien Degoutte (Tony Kart/Parilla) pour la 5e place. Au classement des 155 kg, Loïc Langlet (Top Kart Viper/Comer & Italistem) gagnait loin devant Nicolas Pioline (CRG Heron/CRG & Sirio & Parilla) et Laurent Leseul (Haase/Parilla).

Communiqué Pôle Presse FFSA / Photo KSP